Cynisme européen

 Cynisme européen

 Les pays européens ont décidé de prolonger l’embargo sur les armes à destination de la Syrie de trois mois supplémentaires. Avec 150 morts chaque jour, nous pouvons penser qu’à 60 000 morts -certains officiels commencent à avancer le chiffre de 100 000- le peuple syrien aura peut-être enfin droit à des livraisons d’armes pour se protéger.

Alors que la Russie et l’Iran continuent d’approvisionner en armes le régime de Bachar al Assad ; alors que la Chine et la Russie ne cessent de bloquer au Conseil de sécurité de l’ONU toute décision pouvant faire céder Bachar al Assad , le reste de la communauté internationale se drape dans le costume de Ponce Pilate et laisse en toute hypocrisie les monarchies du Golfe approvisionner les groupes armés les plus radicaux.

 Ainsi, au lendemain de la chute du régime de Bachar al Assad,  de quelle réelle crédibilité, les nations occidentales pourront-elles se targuer pour juger du bien-fondé des choix politiques de la Syrie nouvelle ?

 Ayons peur que nos amis démocrates syriens, qui durant des mois, nous ont interpellés pour que les nations occidentales leur viennent en aide, se retrouvent bien seuls et affaiblis lorsque les tensions et tractations politiques post révolutionnaires seront à l’ordre du jour.

 Il est peut-être encore temps pour l’Europe de s’engager sans réserve aux côtés des démocrates syriens, mais ne perdons pas de temps, car les échéances vont vite arriver.

Michel Morziere - Secrétaire général de Revivre, association de soutien aux anciens détenus politiques syriens